1979 — C’est le début d’un temps nouveau

FEMME MECANO 2

Au début le groupe de féministes auquel je m’associais naturellement mettait sur pieds Le Centre des femmes du Bas-St-Laurent devenu La Maison des femmes de Rimouski puis Centre-femmes de Rimouski. Dans ce rassemblement de femmes de divers milieux, j’ai délaissé les livres théoriques de Simone de Beauvoir, Julia Kristeva, Élisabeth Badinter, Marilyn French, etc. pour voir et entendre les problématiques réelles du mouvement des femmes. Les tensions étaient fortes entre les féministes/lesbiennes plutôt radicales qui assumaient un certain leadership et les autres femmes majoritairement hétérosexuelles qui ne voyaient pas la nécessité d’associer le lesbianisme à la cause. Il y avait débat et c’était vivant. Autre problématique, fallait-il oui ou non accorder une place aux hommes dans le mouvement des femmes? La question n’était pas que théorique : un homme pouvait-il donner le cours d’initiation à la mécanique automobile ?  Je ne me souviens même pas de la conclusion de ce débat puisque que cette question ne me touchait pas du tout.  J’avais d’autres chats à fouetter. À l’époque, nous étions loin de discuter passionnément de la gestation pour autrui, du transgenrisme, de l’utérus artificiel, de la place des fillettes soldates dans de nombreuses armées du monde, des femmes dans l’Armée canadienne ou des femmes robots, avec ou sans voile. Nous étions loin du mouvement #MeToo mais nous occupions les ondes. C’était le début d’un temps nouveau comme le chantait René Claude. Depuis cette période, certaines structures sociales qui semblaient stables furent ébranlées par la mondialisation, le féminisme et les technosciences.  Sans parler de la crise socio-économico-environnementale. Par conséquent cette mutation globale de l’homo sapiens est un projet sans fin et chaque génération doit jouer sa partition, le mieux qu’elle le peut, me semble-t-il. J’ai joué la mienne passionnément grâce, entre autre, à Nicole Vignola que j’ai connue à la La Maison des femmes de Rimouski. Cette organisatrice hors pair, était très engagée pour l’émancipation des femmes, tant sur le plan politique qu’artistique. J’y reviendrai.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s